SOBEGI partie prenante de l’observatoire des odeurs

SOBEGI partie prenante de l’observatoire des odeurs

Un panel de salariés est volontaire pour participer au « réseau de nez » créé en parallèle du « réseau sentinelle », composé de riverains de la plate-forme Induslacq.

Ces deux réseaux, l’un interne et le second externe au site industriel, sont en cours de constitution et une rencontre réunissant toutes les parties prenantes a eu lieu à la CCLO le 22 juin 2016. Objectif ? Faire le point sur cet outil opérationnel basé sur le volontariat et le bénévolat, destiné à « identifier des nuisances olfactives et/ou « irritantes » inhabituelles et gênantes, produites par la plate-forme Induslacq et ressenties soit par du personnel interne à la plateforme soit par des riverains ».

Pas moins de 16 salariés SOBEGI se sont engagés ! La plupart sont déjà mobilisés depuis près d’un an par la cellule Induslacq de recherche des nuisances remontées par les riverains.

Il s’agit pour eux de s’inscrire avec leur entreprise dans une démarche nationale novatrice initiée par AIRAQ. C’est un engagement citoyen  qui permettra de corroborer les observations effectuées par les riverains du réseau sentinelle en extérieur de la plate-forme Induslacq et d’améliorer l’anticipation et la réactivité des unités industrielles émettrices.

En interne et en externe, les personnes formées pourront rapporter toute nuisance olfactive et/ou « irritante » inhabituelle et gênante, produite par la plate-forme Induslacq sur la base des « profils olfactifs » des différentes usines du site. Elles échangeront via un langage commun de caractérisation des odeurs, s’appuyant sur un référentiel développé par Air Normand et ayant fait ses preuves : Le Langage des Nez®.